Les murs ont la parole

Nous avons longuement arpenté les villes de la côte ouest. Sur les murs de toutes les villes, nous avons vus de nombreux tag, graff et fresque.

L’un des premiers que nous avons découvert à Saint-Gilles est celui de Fantomette, street artiste du Sud de l’île de la Réunion : « Les murs ont des oreilles, lé zorey ont des murs ».( les zorey sont les métropolitains) A méditer …

Nous n’avons pas eu le réflexe de tous les photographier. C’est le cas de ceux représentant Gouzou, un petit personnage malicieux, peint par Jace, artiste de la Réunion.

Certains graffitis sophistiqués sont de véritables œuvres. D’autres rendent hommage aux enfants du pays. C’est le cas du portrait de Sudel Fuma (à Saint Denis), décédé à l’âge de 62 ans, en 2014. Cet historien avait surtout travaillé sur l’esclavage à Bourbon. En haut à gauche du portrait est écrit « Élie ou les forges de la liberté » qui est le titre du film réalisé par le Réunionnais William Cally et co-écrit par Sudel Fuma. C’est aussi le cas pour Eugène Dayot, journaliste, poète et romancier (mort en 1852).

Les murs servent aussi d’affichage publicitaire. C’est le cas pour la fameuse bière Dodo : «La dodo lé la », ce qui signifie « La Dodo est ici » en créole. S’il est une publicité en créole que l’on ne peut pas rater à La Réunion, c’est bien celle vantant la Bière Bourbon. L’emblème publicitaire aux couleurs vives représentant l’oiseau endémique aujourd’hui disparu, est très souvent peint sur les murs des petits commerces traditionnels réunionnais. C’est aussi vrai pour la boulangerie Chez Loulou à Saint Gilles, avec ces scènes de pèches.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.