Le Festival de l’air de Fréjus est considéré, à juste titre, comme le 3ème plus grand festival de l’hexagone. En effet, Fréjus c’est près de 200 cerf-volistes venus du monde entier, du Japon à la Colombie en passant par l’Europe, avec chacun leur culture, leurs créations.
Wokipi, c’est-à-dire Patrick et Patricia, a participé pour la première fois au  “Festival international de l’air“ de Fréjus. Ce super festival international s’est tenu sur la base nature François Léotard les samedi 21 et dimanche 22 octobre 2017.

Nous arrivons sur le terrain dès le vendredi après-midi. Notre barnum est déjà là. Nous y installons les panneaux de notre expo sur l’aérophotographie pendant nos voyages. Demain nous les complèterons avec notre diorama au 1/6° (un aérophotographe, son cerf-volant Rokkaku et ses équipements) et les nacelles. Dimanche matin, en raison d’un vent rafaleux et violent nous déménageons une partie de l’expo à l’abri d’un chalet en bois ….  Mais dans la matinée, la décision est prise d’annuler le festival pour des raisons de sécurité.
Mais revenons au début du festival. C’est avec un vent un peu fort que le super ciel bleu du samedi s’est rempli de magnifiques cerfs-volants et que les jardins du vent ont poussé !

Et le public, venu en nombre, ne s’est pas trompé … C’est à la base nature (120 hectares) qu’il fallait être ce samedi. En plus des cerfs-volants, de nombreuses activités et ateliers sont proposés aux enfants. Et comme l’année passée, une visite de l’ancienne base aéronavale créée en 1911 est proposée, gratuitement, par un guide conférencier.

Au loin, accrochés à une grue, une série de très gros Koinobori. Ces manches à air en forme de carpe sont hissées chaque année au Japon, le 5 mai, sur le toit des maisons pour célébrer le jour des enfants. Chez les japonais, la carpe, qui remonte à contre-courant les rivières et les cascades, est un symbole de vertu, de force et de persévérance. Venu tout droit du Japon, Akihide, nous explique qu’à la suite de la catastrophe de Fukushima, il  a crée, en 2012, une association Swimmy Project pour offrir du rêve aux enfants, les encourager à s’exprimer, favoriser l’entraide et la solidarité et enfin leur faire partager l’idée qu’en s’unissant on peut réaliser de grandes choses.

Pour beaucoup de cerfs-volistes ce festival est aussi synonyme de fin de saison. En plus de l’apéro commun, pris sous la tente étoile de Claude et Bernadette, plusieurs temps fort ont ponctué la journée du samedi : le concours de création « Kimono » et le premier Open de France.
Les créations « Kimono » ont été présentées au jury au sol, le vent fort n’a pas permis leur envol.

L’Open de France devait se dérouler en deux manches. La première, le samedi, a vu s’affronter dans une belle bagarre 19 pilotes. La deuxième manche, le dimanche, n’aura pas lieu.
Une très belle journée, qui s’est achevée par un discours des officiels et partenaires, et un repas dans une très bonne ambiance à la résidence du Colombier, notre camp de base où nous avons eu un très bon accueil. Notre table a été à l’image du festival, très conviviale et internationale : le Japon avec Akihide, la Nouvelle-Calédonie et Cynthia (qui a été notre super interprète), la Colombie avec José et Jhovany, et la France.

Nous savions que le vent allait forcir pour la journée du dimanche : Vigilance Jaune par les services de Météo France pour Vents Violents.
Mais le Dieu Éole a été plus féroce que nous ne l’imaginions. Au début 40Km/h avec des rafales jusqu’à 90Km/h … On ouvre les barnums par sécurité … on ne sort que les cerfs-volants ventilés. Mais en fin de matinée la météo se dégrade un peu plus, avec des bourrasques atteignant plus de 100Km/h de vent. Pour des raisons de sécurité le festival est annulé, et la base nature est évacuée … plus de cerfs-volistes sur le terrain … plus de public dans les allées. Bien que déçus, nous comprenons tous les raisons de cette décision.
Mais comme rien ne nous arrête, nous n’annulons pas l’apéro du dimanche midi. Le repas sera pris dans un décor de western, au loin sur le terrain, la poussière s’envole. Il ne manquait plus que les virevoltants, vous savez, ces boules de foin qui roulent à la fin du film…

Repli dans l’immense hangar de 6 000m2 , l’espace Caquot (hangar à double auvent mis en service en 1935, de 120 m de long, 60 m de largeur sur 9 m de hauteur), pour terminer le festival : déco de cerfs-volants, Indoor pour certains, ateliers pour les enfants, et surprenant un public encore assez nombreux.

Puis ce sont les résultats des concours et la remise des prix.

Résultat du concours pour le trophée de création « Kimono » : 1er Karin et Roger Stevens – Belgique  /  2ème Jhovany Sanchez – Colombie  /  3ème Claudine et Francis Paragon – France

Résultat de l’Open de France : 1er Laurent Marcy – France  /  2ème Samuel Roger – France  /3ème Laura Mastromauro – Italie

Malgré des conditions météo difficiles le dimanche, nous avons passé un super moment, dans une ambiance très conviviale, fait de belles rencontres, tant avec le public qu’avec les cerfs-volistes que nous ne connaissions pas.

One Comment

  1. Un grand merci pour ce beau carnet de voyage de l’édition 2017 du Festival International de l’AIr de Fréjus !!

    Rendez-vous l’année prochaine pour célébrer les 20 ans de ce chaleureux festival sous les couleurs flamboyantes de l’automne azuréen!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.