Un peu d’histoire

Le nom de Vladivostok peut se traduire par le « Maître de l’Orient » (владыка восток); La ville a été fondé en 1860 pour devenir une base navale dès 1872. Le Tsarévitch Nicolas (futur Nicolas II) y inaugura la ligne ferroviaire transsibérienne en 1891. Nous sommes dans ses pas !
Début du XXe siècle, beaucoup d’étrangers, marins, marchands ou spéculateurs, viennent s’y installer. Proche de l’Asie, les Coréens et les Chinois ont participé à la construction de cette ville. En 1922, les Soviétiques en prennent le contrôle marquant ainsi la fin de la guerre civile russe.
Vladivostok est interdite d’accès entre 1958 et 1992, date à laquelle elle s’ouvre. Mais après plus de 30 ans de statut de ville fermée, c’est le chaos: mafia, règlement de comptes … Puis grâce aux échanges commerciaux avec ses voisins asiatiques, la ville devient prospère.
Définitivement tournée vers le dynamisme et le modernisme, Vladivostok accueille le sommet de l’APEC en 2012. Pour la réussite de ce sommet, un important programme de développement des infrastructures est mis en place, dont la réalisation des deux ponts à haubans : Pont Russky et le Pont Zolotoï Rog

Immersion dans la ville

Balade dans Vladivostok Lire la suite
L’île Russky avec nos amis Lire la suite
Photo aérienne par cerf-volant Lire la suite
Ville portuaire du Pacifique Lire la suite
La forteresse, ouvrage stratégique défensif
Lire la suite
1er mai, défilé de la fête du printemps et du travail Lire la suite

Notre bilan

Fenêtre sur l’Extrême-Orient Russe, Vladivostok est une importante ville portuaire du Pacifique. Elle surplombe la baie de la Corne d’Or, voisine de la Chine, de la Corée du Nord et à proximité du Japon.
Comme beaucoup de voyageurs, nous avons toujours rêvé de parcourir cette ville mythique. Nous avons rajouté un côté plus insolite à cette aventure en y arrivant par le Transsibérien. Vladivostok est répartie sur plus de 20 collines, le long d’une côte découpée par la mer du Japon. Les dénivelés et les nombreux escaliers ont rendu plus sportifs notre découverte à pied de cette ville. Mais c’est aussi tout le charme de Vladivostok. Du fait de sa proximité avec ses voisins asiatiques, sa gastronomie est le reflet d’une diversité culinaire que nous avons appréciée. Nous n’avons pas rencontré de touristes occidentaux, mais des Chinois, Japonais et Coréens.

Dépaysement assuré pour cette ville que nous avons découvert avec plaisir. Nous y retournerons certainement !!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.