Dimanche 12 juin
Au poste frontière, nous découvrons la loi de la jungle ! Ils font la même chose avec les véhicules, pas spécialement avec nous les touristes, mais entre eux aussi.
Après, cela va très vite, pas le temps de souffler. Nous montons au 3ème étage pour les papiers du véhicule, on comprend (comme on peut) qu’ils vont passer aux rayons-X.
18h20… passage aux rayons-X !! Une première ! Nous retirons tout notre matériel photo et informatique, on ne sait jamais. Ils s’attardent un peu sur Woki et sur le Master de Florent. Finalement, RAS, nous récupérons nos véhicules et le « Talon Contrôle », validé pour la 3ème fois.
Puis de nouveau la quête pour les derniers coups de tampon sur notre document, encore des papiers à remplir, encore des bureaux à trouver …. 20h25 : dernière validation, le visa pour la Mongolie vient d’être validé !
Il n’y a plus que nos deux véhicules sur le parking de la douane et à cette heure là le bureau de change est fermé. Nous n’avons pas pris de photos… pas vraiment le temps mais surtout des caméras un peu partout et comme déjà cela semble compliqué, on ne va pas en rajouter.
Pas de problème, on nous accoste en sortant de la douane, à Atlanbulag, pour avoir des Tugrik. 1 euro vaut 1660 tugrik…. Nous nous retrouvons avec pas mal de billets. Il faudra changer nos petits porte-monnaie contre des pochettes en plastique.
Nous cherchons un coin pour dormir. Un jeune Mongol nous explique qu’il y a une place tranquille, entre un hôtel et la police, située à Kyakhta…. Côté Russe… Non merci, nous ne repassons pas la frontière ! trop contents d’être en Mongolie.

A 25 Km, à Suhbaatar, nous nous arrêtons dans un petit parking tranquille, avec l’autorisation de Balang et d’Isvogor. Nous partageons une bière avec eux… Enfin, pas vraiment, nous leur offrons une bière qu’ils emportent. Ils nous offrent du lait chaud et des raviolis. Très bons. Le lait a un goût prononcé, mais on ne sait pas de quel animal ! Par contre ils nous indiquent qu’ils y a un problème avec le diesel. Il n’y en a plus en Mongolie.
Quelques courses dans un tout petit magasin. Ici les enfants ne viennent pas chercher des boissons et glaces en vélo… mais à cheval ! Pause déjeuner, avec les petits financiers offert par Marie , notre voisine, avant notre départ, pour fêter notre entrée en Mongolie.

Lundi 13 juin
Nous avons une grosse préoccupation : trouver du gasoil en Mongolie. A plusieurs reprises on nous a dit qu’il n’y en avait plus dans toute la Mongolie. Les premières stations services nous le confirment. Nous avons de quoi faire un aller-retour jusqu’à Oulan-Bator. Mais ce n’était pas vraiment notre plan.
La Mongolie est le pays où nous avons décidé de rester et de circuler le plus longtemps dans notre voyage. Nous aviserons dans la capitale. Sur la route, à Dulaanhaan, on pensait trouver une grande fabrique d’arcs et de flèches. En fait, c’est une toute petite maison et très artisanal. Pas sûr que cela vaille vraiment le détour.

Nous croisons notre première Ger. L’appellation Yourte étant d’origine russe, les mongols préfèrent utiliser le mot de « ger », que l’on prononce « guir« . Il y a tout un rituel pour pénétrer dans une ger. Le paysage de Mongolie ressemble aux clichés de cartes postales : Magnifique et grandiose.
Tout le long de la route, des Ovoo. Ces emplilements de cailloux, morceaux de bois ou autres objets sont des offrandes aux esprits, croyance animistes des Mongols. Pour respecter ce lieu et les esprits, il faut en faire trois fois le tour dans le sens des aiguilles d’une montre. Ils sont souvent décorés d’écharpes bleues, les Khadag.
Mais les grands espaces, les chevaux, les troupeaux… Tout ça c’est bientôt fini ! Nous allons entrer dans Oulan-Bator.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.