Pour visiter les grandes villes, nous prenons l’option parking gardé ou camping et transport en commun. Cela nous permet d’avoir l’esprit tranquille concernant le stationnement de Woki et de prendre une douche chaude après avoir circulé toute la journée, et même de laver un peu de linge. L’application Park4Night nous indique le camping « Rastila » à l’est d’Helinski et près d’une station de métro. Pour ceux qui passeraient par là, nous avons pris l’option « petit emplacement » à 29 euros. Nous partons au centre ville, arrêt gare centrale. La façade est énorme, façon Soviet. Direction plein sud, à pied, car on nous a indiqué un petit resto pas touristique et super bon (le Sea Horse).
Helsinki est une ville qui allie les anciens bâtiments, les boutiques branchées, le musée du Design, les cafés rétro mais épurés. Dans une petite boutique il y a tout le nécessaire pour réussir un bon sauna.

C’est une ville jeune et animée. Pourtant pour nous la bonne surprise est ce vieux marché couvert : le Wanha Kauppahalli. Il a été ouvert en 1889. La  vieille halle du marché d’Helsinki est la plus ancienne halle d’Helsinki. Au 19ème siècle, à Helsinki, capitale du Grand Duché de Finlande, le commerce de l’alimentation avait lieu principalement dans les marchés. Puis pour des raisons sanitaires, le marché s’est retrouvé dans une halle fermée.

Plein de petits kiosques proposent des spécialités locales : la viande de rennes séchées, de la graisse d’ours, des poissons fumés …. Autour il y a aussi des petits stands de souvenirs ou d’alimentation rapide. Et bien que protégés par un grand filet, ils sont pris d’assaut par des oiseaux malins et gourmands.

 

Sur la route du retour, la Cathédrale luthérienne d’Helsinki. Avec son dôme de couleur verte, c’est l’une des attractions touristiques les plus connues d’Helsinki. Pour nous elle est simplement magnifique et trône au centre de la Place du Sénat. À l’origine, la cathédrale était connue sous le nom d’église Saint-Nicolas, car construite pour honorer le tsar Nicolas Ier de Russie. Elle a été renommée en 1917, année de la déclaration d’indépendance de la Finlande.
Une autre très belle cathédrale, symbole de la domination russe en Finlande, la Cathédrale Ouspenski, construite sur ordre de l’empereur Alexandre II de Russie. Puis, rendant hommage aux soldats, sur la place près du ministère de la Défense, une sculpture très moderne et épurée : Valontuojia.

Nous sommes déjà le 14 juin, et poursuivons notre route vers la Russie. A Kotka, c’est le marché où nous rencontrons des français venus pour la saison vendre des crêpes. Nous ne résistons pas au plaisir d’en goûter une. Le prix est un peu élevé mais au niveau de tout ce que l’on trouve en Finlande, qui a un PIB important.

Dans notre projet d’itinéraire, Helsinki n’était pas prévu. Ravis d’avoir modifié nos plans et d’avoir découvert cette ville pleine de surprise. Maintenant devant nous, un nouveau chapitre va s’écrire, nous arrivons près de la Russie !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.