Mercredi 17 avril. Grand jour ! Ce soir nous prenons le Rossiya pour rejoindre Irkoutsk (4 nuits et 3 jours sur les rails du Transsibérien). Donc journée plus tranquille avec courses et valises à refaire. Direction le marché Danilovsky, métro Tulskaya (ligne 9). Cette ligne est au pied de notre hôtel, sans changement nous traversons Moscou du nord au sud.

Histoire du marché Danilovsky

C’est le plus ancien marché de Moscou et un lieu de prédilection pour les moscovites. La première chose que l’on voit est ce très beau bâtiment surmonté d’un dôme. A l’entrée un petit guide en anglais nous est offert. Il donne des informations sur l’histoire du marché Danilovsky. On peut même avoir une visite guidée. On y apprend que dès le 13ème siècle, des vendeurs étaient déjà installés ici. En effet, en 1282, le fils du prince Alexander Nevski, Daniil, a construit le monastère Danilov, épicentre de la vie médiévale. Il était donc naturel que des marchés animés apparaissent à proximité.
Dans les années 1960, le commerce spontané a été transformé en un marché de fermes collectives. Et dans les années 1970, le pavillon du marché a été conçu conformément à la tendance générale consistant à construire de grands marchés agricoles à Moscou.
Le dôme plié que l’on admire en arrivant a été installé en 1986. La réorganisation du marché a débuté il y a plusieurs années en mettant en œuvre le concept européen de « mercado », avec des cafés et des étals soignés. En 2017, sa reconstruction globale a été achevée, mais tout en conservant son identité.

Fruits et légumes

Pour nous, une véritable découverte, Danilovsky accueille des centaines de vendeurs de produits frais. C’est une explosion de couleur aux rayons des fruits et des épices. Des productions locales mais aussi une multitude de fruits exotiques, des fruits secs.  Un grand stand consacré aux champignons. Plus besoin d’aller dans les bois pour les ramasser. Ici on peut trouver :  des morilles, de la truffe fraîche et même du «thé au champignon», connu sous le nom de Kombucha. On peut aussi acheter des girolles noires parfumées, des champignons blancs, des champignons en saumure (délicieux avec des oignons et de la crème sure) et plein d’autres variétés que nous ne connaissons pas mais très courantes en Russie.

Les viandes

Un peu plus loin, les rayons boucherie. En dehors de gros morceau de lard très prisés par les Russes, on y trouve des morceaux de viandes classiques, porcs, poulets, mais aussi très différents de ce que l’on consomme d’habitude : jambon d’ours, saucisses de venaison ou de castor séché, viande de wapiti, chevreuil, canard, lièvre, sanglier….  Toutes les viandes proviennent de zones écologiquement propres et passent ensuite par l’inspection vétérinaire. A Danilovsky on ne rigole pas avec l’hygiène !

Les poissons

Au centre du marché, aux étals de poissons c’est la fraîcheur et l’originalité qui dominent : les vendeurs de poissons sont habillés en marin, le décor évoque les ports. Et on peut acheter  des esturgeons, des anguilles, du thon, du sterlet, du saumon …… et toutes sortes de fruits de mer. Les prix paraissent un peu élevés, mais ils sont justifiés et à la hauteur de la qualité et de la fraîcheur. Et comme au rayon boucherie, tout est propre, sans odeur.

Les restaurants

Tout cela nous a ouvert l’appétit. Nous avons l’embarras du choix pour nous restaurer. En périphérie, une trentaine de petits kiosques, cafés, restaurants proposent des repas de tout horizon. D’ailleurs, le concept de tous ces bistrots s’inscrit dans la formule «Un tour du monde en 80 minutes». On hésite entre le sushi-bar Seiji, tenu par un chef japonais, le canard laqué, les fallafels, un dolma arménien, du tajine marocain, des hamburgers russes, pho vietnamien …. ou crêpes bretonnes !!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.