Dimanche 18 décembre, un jour spécial dans notre voyage. C’est notre anniversaire de mariage ! 34 ans et nous n’avons pas vu le temps passé …

C’est aussi le jour du chemin vers le retour …On quitte Dakhla avant le lever du soleil car nous avons plus de 500Km de prévu. Mais dès le premier Km, contrôle police mais pas de fiche police réclamée, dommage Patrick avait refait des copies en Mauritanie. Il ne fait pas très chaud. A 7h30 il ne fait que 10°C. Le début de la route est long et un peu monotone. Un peu avant Boudjour, notre 3ème contrôle Police, mais cette fois il faut donner une fiche, chouette ! on ne va quand même pas les ramener à la maison ! On s’habitue et on en trouve un même plutôt drôle, plus proche d’un sketch à la Djamel Debbouze.

Arrêt déjeuner au milieu de nul part, mais avec un dessert anniversaire : un gâteau au chocolat et des fraises (et oui c’est la saison au Maroc) et bien sûr la bougie des 34 ans. On apprécie de traverser Laayoune un dimanche à 14h00 … personne, que du bonheur. Par contre il a dû pleuvoir pas mal car il y a encore de nombreuses flaques d’eau … problème d’évacuation des eaux usées. Mais nous ne ferons pas de halte ici, comme nous l’avions prévu. Il est un peu tôt pour se poser. Alors on continue la route.

A Tarfaya, on prend le temps d’aller jusqu’à la plage pour voir le ferry Armas-Essalama s’est échoué il y a plusieurs années (en 2007 ?). Depuis la ligne maritime qui reliait le Maroc aux Iles Canaries n’est plus assurée au départ de Tarfaya. Et en attendant le réaménagement du port, les côtes de Tarfaya gardent leur réputation de cimetière de bateaux.

Une pause au Sabkat Oum Dba (nappe d’eau salée temporaire) entre Laayoune et Tarfaya. Puis de jolies dunes vers Foum Agoutir. Quelques gouttes de pluies et les dunes qui ont envahi une partie de la route. Et quelques véhicules avec des chargements un peu particulier, on est pourtant assez loin du souk aux chameaux de Guelmin. Il est 17h et il fait 20°C. La route est vraiment mauvaise, des trous énormes sur le côté droit. Nous arrivons de nuit (18h45) au camping Equinoxe à El Ouatia. Accueil très chaleureux de Rachid qui nous propose même une chambre pour nous reposer, mais on est tellement habitué à dormir dans Woki.

Lundi 19 décembre. On quitte Rachid. Direction le nord. Très beau paysage en arrivant sur Tan-Tan, à la sortie du col du Dra. Tan-Tan est une très jolie ville, de grandes avenues, très propres, et son fameux rond-point avec les deux chameaux. La région offre de belles couleurs, un paysage vallonné, on grimpe un peu (355 m) Que c’est beau !!

Après le col de Tizi-Mighert

Mais la route, elle … Grrr. Et les véhicules que l’on croise sont très très chargés. Puis Guelmin, que l’on contourne, et qui a aussi une belle porte d’entrée avec une arche.
Après Bouizakarne, un col à 850m sous la pluie.  La température chute, nous sommes au col de Tizi-Mighert, à 1094m. Mais en redescendant, paysage grandiose sur la vallée, avec un peu de cultures. De l’autre côté du col, moins de nuage, la pluie a cessé. Traversée de Tiznit, puis Sidi-Bibi. Avant Agadir on contourne Aït-Melloul, sur la 4 voies roule un fenwick … çà on n’avait pas encore vu.

Arrêt au nord d’Agadir, à l’Atlantica Parc. On en avait entendu parler, on voulait le voir : gros camping où tout est organisé pour y rester : commerce, salon coiffure, salon de musique, salle de sport et même un artisan qui propose de refaire les stores ou coussins des camping-cars. Bon tout çà c’est pas vraiment pour nous.

Mardi 20 décembre Agadir – Essaouira : belle route qui surplombe la mer et traverse les arganiers, mais qui ne dure pas. Route dangereuse vers Tamri et des camions et surtout des autocars qui roulent comme des C… Cà passe mais très juste, et on s’est fait quelques frayeurs … Conduite stressante pour Patrick. Et le seul passage correct … contrôle radar et (soi-disant) on roule à 2Km/h au-dessus. Et celui qu’on suivait depuis des Km lui passe sans problème ! Après une heure de palabres on finit par payer 150 Dirhams (15 euros). Le pire c’est la façon dont les policiers m’ont traité (Patricia) quand je leur ai fait remarquer que pour la sécurité routière ils seraient mieux dans la montagne : « Toi tu rentres dans ton camion. En France tu dis ce que tu veux, mais ici tu es au Maroc ». Comme ce pays a beaucoup changé !!

On prend la décision de remonter par l’autoroute, vers Casablanca et Rabat. Arrêt pour la nuit dans une station-service.

Mercredi 21 décembre. Nous arrivons au port de Tanger Med vers 10h50. On a un Fast Ferry qui part à 13h00. Entre l’enregistrement de nos billets, la douane pour valider notre sortie du territoire, le papier vert pour Woki, le passage au scanner, la redescente vers les quais d’embarquement … il est 11h40. Le ferry est à quai. 12h30, on embarque. Mer peu agitée, agréable traversée du détroit de Gibraltar.
Bye Bye le Maroc.

3 Comments

  1. On aurait pu se croiser !

    A+JLA

  2. Ardisson lydia

    Lydia -Michel Merzouga ….. nous avons suivi votre blog avec grand plaisir
    Belles fêtes de fin d année et bonnes préparations pour d autres aventures
    amitiés

  3. Denise et Patrick Hugonet

    Bonjour Patricia et Patrick,
    Nous venons de découvrir que vous étiez de retour d’un beau voyage Maroc et Mauritanie, belles photos, bonne documentation, la Mauritanie donne particulièrement envie avec ses magnifiques dunes et son mode de vie, dépaysement garantie.
    Il ne vous reste plus qu’à préparer le prochain le voyage !
    De notre côté nous préparons notre deuxième visite en Asie Centrale et aussi en Mongolie à partir de fin mai.
    Amicalement
    Denise et Patrick

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.