Jeudi 21 juillet
Les jours se suivent et heureusement ne se ressemblent pas. Mardi, à l’hôtel « Pirate » nous avions rencontré un jeune garçon, Dias, qui parlait bien anglais et aussi le français. Il nous avait proposé de nous faire découvrir un coin où l’on peut pécher des truites. Nous le retrouvons aujourd’hui avec plaisir. Nous ne savions pas que sa maman, Almagul, nous emmènerait en voiture, dans un cadre bucolique, tenu par son oncle, qui est aussi le propriétaire de l’hôtel pirate.
Cet endroit magique, loin de la pollution d’Almaty, se trouve près de la ville de Talgar (Akbulak). Dias est très fier de nous montrer les installations imaginées par son oncle. Dans ce complexe (форелебо ехозяuсмб), près d’un torrent, il y a des yourtes que nous visitons et de nombreuses petites terrasses pour déjeuner. Il y a aussi des bassins à truites. Nous nous essayons à la pèche. Les truites sont voraces et nous en attrapons trois… assez facilement. La truite dorée que Patrick vient de pécher finira dans notre assiette dans peu de temps.

Il est 15h30, nous rejoignons Almagul et la tante de Dias et prenons place à l’ombre pour déguster des plats traditionnels du Kazakhstan : Karta (saucisse fumée à base de cheval), des chachlik de poulet, de nombreuses salades de légumes, bien sûr les truites que nous avons pêchées et des Baursaki , petits beignets frits et coupés en petit triangle, très bon et très léger. Et bien sur le tout arrosé de Koumis, lait de jument fermenté, et de Shubat, lait de chamelle fermenté, sans oublier une bouteille de vin français.
Un grand merci à cette famille qui nous a accueillis dans la plus grande convivialité, comme si nous nous connaissions depuis longtemps. Nous avons demandé à l’oncle de Dias, pourquoi il avait choisi le thème des pirates pour son complexe et son hôtel-restaurant à Almaty …. » Parce que ce sont des hommes libres « .

De retour à Almaty, c’est le cousin de Dias, Marat, qui prend le relais pour nous faire visiter la ville nouvelle d’Almaty by night. Il y a de superbes maisons, de grandes avenues bien entretenues et des hôtel de luxe comme le Royal Tulip, puis nous prenons la direction de Medeu et Chimbulak. Medeu est situé à 1700 m d’altitude et Chimbulak à 2300m, c’est d’ailleurs une station de ski très cotée en Asie Centrale.
Une immense patinoire (10 500 m2) a été construite à Medeu en 1972 pour l’entraînement des champions soviétiques. De nuit depuis ces deux villes, un peu difficiles d’accès avec un dénivelé important, on aperçoit les lumières d’Almaty. Nous finissons la soirée avec Dias et Marat sur la colline de kök-Tobe, où se trouve une grande tour de télécommunications et TV, de plus de 370 mètres. Il est tard, nous sommes en semaine et pourtant il y a beaucoup de monde, et de nombreux vendeurs de souvenirs. Nous essayons quelques chapeaux, ce qui fait bien rire tout le monde ! Puis nous empruntons le téléphérique de kök-Tobe qui rejoint le centre-ville. C’est promis, nous resterons en contact avec Marat et Dias, ils ont été d’une telle gentillesse avec nous. D’ailleurs, Dias, comme tu vas lire ces pages en français, dis-nous si tu a été reçu à ton examen.

Vendredi 22 juillet
Journée en partie consacrée à récupérer nos visas pour l’Ouzbekistan. Nous arrivons à 14h00 et nous entrons à 14h30 …. Trop rapide pour être vrai. Dans le petit bureau, derrière son guichet un monsieur nous dit que nous n’avons pas nos visas qu’il faudra repasser. Sans perdre mon calme, je lui montre le calendrier et le nombre de fois où nous sommes déjà venus. Il nous fait signe d’attendre. 18h00, nous avons chaud, soif. Nous ne sommes plus que trois, avec un Chinois qui vient pour la neuvième fois. Pour passer le temps il fait des avions en papier et sur les ailes il a inscrit « Hope »… 18h20, le monsieur derrière son guichet nous explique qu’il a appelé directement à Tachkent et que cela devrait être Ok. Effectivement à 18h30 nous obtenons nos visas et pour 150 dollars au lieu des 210 annoncés. Durant toutes ces heures d’attente nous avions pris la décision de ne pas passer par l’Ouzbékistan si nous n’obtenions pas nos visas aujourd’hui !
Il est tard, mais nous partons vers le lac Kapchagaï. En arrivant, de nuit, nous avons l’impression d’être à Las Vegas, vu le nombre de casinos. Un tous les 20 m !! Trop tard pour aborder le lac nous passerons la nuit dans un petit parking gardé.

Samedi 23 juillet
A 8h00 il fait déjà 30°C dans Woki. Nous pensions trouver des plages après le barrage de la rivière Lli. Il y a effectivement des plages mais très bruyantes et surtout très sales. Il n’y a pas beaucoup d’endroit au Kazakhstan ressemblant au lac et c’est impressionnant comme ils n’arrivent pas à le garder propre et agréable. Nous passerons la journée au complexe « Free Dom », avec piscine. Nous rencontrons des jeunes de plusieurs nationalités, comme sur la photo avec Patrick : Teymour (Azerbadjian) Akbar (Ouzbekistan) et Azamat (Kazakhstan). Les 42°C auront raison de nous, nous passerons une partie de la journée dans l’eau. Les Kazakhs font dancing autour et dans la piscine, jusqu’à 2 heures du matin, il fait encore 28°C. Puis un « after » dans le parking jusqu’à 4 heures et le soleil qui se lève à 5 heures : la nuit a été très courte !

Dimanche 24 juillet
La température a très peu baissée et à 8h00 il fait encore 27°C. Nous repassons par Almaty et avant d’affronter la douane suivante, nous profitons de la fraicheur du parc Gorky, appelé aussi Almaty Central Park. Il est très populaire et il y a de nombreuses attractions pour les petits et les plus grands.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.