Nous voulons voir le musée du brise-glace Angara, sur les berges de l’Angara, à quai dans le quartier Solnetchny. Mais c’est un peu loin à pied. Nous contactons Denis, le chauffeur de taxi qui nous avait conduit de la gare à notre hôtel. Il est d’accord pour nous accompagner. Nous sommes impressionnés par le brise-glace mais surtout par son environnement encore gelé. Une passerelle nous emmène à bord de l’Angara. On l’avait rêvé en préparant notre voyage et nous y sommes !!
Nous sommes les seuls visiteurs. Une première salle avec une vidéo en anglais. En fait, il y avaient en tout deux brise-glace. En effet, le tout premier brise-glace de la flotte russe, nommé Baïkal, avait vogué jusqu’en 1918 sur le lac dont il a hérité le nom. L’Angara est le second brise-glace russe.
A l’entrée, un panneau explicatif en ruse, anglais et japonais, nous explique la vie de ce navire :
Le brise-glace d’Angara a été construit en 1898 en Grande-Bretagne. Plus tard, le navire a été démantelé et les pièces du navire ont été livrées et assemblées au chantier naval du village de Listevnichnoe (Listvyanka).
Le 1er août 1900, le brise-glace servait de transport de fret et de passagers. Avant la construction du chemin de fer Circum-Baïkal (КБЖД), il était utilisé comme ferry pour briser la glace sur le lac Baïkal entre les stations Baïkal et Myssovaïa. Puis on accède aux salles des machines.

Le brise-glace présentait les caractéristiques suivantes: longueur hors tout de 60 m – largeur 10,5 m, profondeur jusqu’au pont principal 7,5 m, déplacement 1 400 t, moteur 1 250 ch, tirant d’eau 4,5 m, vitesse maximale 23 km / h. Le brise-glace était capable de transporter 50 personnes. Le premier capitaine de l’Angara était Johann Friedrich Mazur.
En 1907, le brise-glace a été désarmé. Après la révolution, l’Angara a été nationalisé et a pris part à des opérations militaires sous le régime soviétique. Le brise-glace a fonctionné jusqu’en 1949 et a été mis hors service pour des réparations majeures d’une durée de onze ans.
Deux ans après l’achèvement des travaux de réparation, en 1962, le navire est mis au rebus en raison de la détérioration critique de ses équipements. Jusqu’en 1967, le brise-glace mouilla dans le port de Baïkal, puis fut remorqué jusqu’au réservoir d’Irkoutsk. Là, le navire a coulé plusieurs fois, mais à chaque fois il a été récupéré.

En 1988, les travaux de réparation ont commencé. Le navire a été nettoyé, le moteur réparé, les communications du navire et le pont ont été restaurés. Le brise-glace a été transformé en musée d’histoire maritime ouvert au public en mars 1991. De 1993 à 1997, l’Angara a abrité le bureau de presse « Number One », une exposition du musée régional d’Irkoutsk ‘L’histoire maritime sur Angara et Baïkal jusqu’en 2000 ‘. En 2015, le brise-glace a été confié au musée régional des traditions locales d’Irkoutsk.

Le navire est l’un des premiers brise-glace et le seul du genre a survécu à nos jours. A l’extérieur des salles, nous avons accès au pont. Très belle vue sur la ville et sur l’Angara toujours gelé. Nous nous risquons à marcher dessus, çà craquèle un peu sous nos pieds. Nous sommes gâtés, il fait beau et nous sommes ravis de cette excursion qui n’est pas vraiment finie, car Denis nous propose de pousser jusqu’à la Marina. les aéroglisseurs sont hors d’eau et quelques petits bateaux pris par la glace.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.