Samedi 9 juin

Après quelques jours de break, nous revoici sur les routes d’Allemagne. Un panneau sur la route …. et c’est toute une partie de notre journée qui est chamboulée… en même temps nous n’avons pas vraiment de planning.

Là c’est le Deutsche Panzer Museum de Munster qui nous a fait signe. Beaucoup de monde en ce samedi. La majorité des visiteurs est allemande. Très curieux, ils inspectent tous les véhicules, montent dedans quand c’est possible, se glissent dessous … Il faut dire qu’il n’y a ni barrière ni rubalise et que nous pouvons facilement tourner autour de tous ces engins.

Nous apprenons ainsi que le T38 Allemand (un des premiers tanks) a vite été dépassé par le T34 Russe. Ce dernier, le plus important dans l’histoire des tanks, est simple et costaud donc facilement constructible. Il y en a eu environ 35 000 modèles.
Puis le Panther, l’un des meilleurs tank de la Seconde Guerre Mondiale (WWII). Quand au Tigre, certainement le plus connu en Allemagne, il tient plus du mythe et de la légende, car bien que sophistiqué, ses 55 tonnes l’ont pénalisé.

Le Panzer III, l’un des plus utilisé en Afrique du Nord. Le modèle exposé au musée est une réplique en « plastique » de 2,7 tonnes, construite entre 2012 et 2017.

En évoquant les maquettes, nous faisons la connaissance de passionnés, qui se sont lancé le défi de reproduire un tank au 1/250. Ils mesurent sous toutes les coutures le modèle qu’ils veulent reproduire.

Dans ce mussée il n’y a pas que des modèles allemands, mais aussi quelques étrangers. Comme le Sherman (USA), le plus produit au monde dès 1940, en réponse qu Panzer III et IV.

Plus proche de nous dans l’histoire, sont exposés des T-34-85, utilisés de 1943 à 1945 (1 300 tanks) mais aussi en juin 1953, lors de la répression en Allemagne de l’Est. De grandes salles sur les vêtements, les décorations et les armes viennent compléter notre formation.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.