Mardi 22 novembre

Au Paradis Nomade, nous avons fait une très belle rencontre. Celle de Julien, un membre Casa Trotter comme nous, avec sa famille et un ami. Comme ils reviennent de Mauritanie, nous passons la soirée à échanger voyage et surtout écouter leur conseil. La pluie va nous bercer toute la nuit, et au matin nous avons les pieds (les roues pour Woki) dans l’eau. Par contre nous ne sommes plus qu’à une altitude de 290m, et il fait moins froid la nuit. Julien et sa petite tribu nous quitte, retour vers la France. Mais nous resterons connecter !!

Nous reprenons aussi la route en nous méfiant des possibles inondations dans les oueds. Nous contournons Agadir et ce que nous vivons comme circulation ne nous engage pas à aller au centre ville. Pour gagner du temps des voitures plutôt que faire le tour du prochain rond-point. Patrick se console, il a trouvé des biscuit rien que pour lui !!

Puis une belle 4 voies, qui traversent des villes inondées. Le système d’évacuation des eaux de pluie n’est pas très efficace.

Sidi Ouassai

Enfin nous empruntons une toute petite route, direction la mer, et Sidi Ouassai. Notre système de navigation nous indique un oued à traverser mais pas de pont … la route est de plus en plus étroite … finalement le pont est là. Nous venons de traverser la réserve de l’Oued Massa, qui s’étend sur 1200 ha. C’est une réserve naturelle pour les oiseaux migrateurs. Au bout de la route une plage magnifique, gigantesque et une côte découpée.  Mais l’envers du décor est bien décevant. Des déchets et bouteilles en plastique s’accumulent entre les rochers, et ce n’est pas la mer qui les a rejetés là. La Cop 22 qui vient de se terminer à Marrakech n’est pas encore arrivée jusqu’ici.

Sidi Ouassai en cette saison est un peu une ville fantôme. Nombreux immeubles fermés. Mais nous avons une petite boulangère qui nous régale tous les matins de pain chaud. Et nous profitons du vent et du soleil pour une grosse lessive.
Mercredi en fin d’après-midi, Chantal et Jean-Pierre nous rejoignent. Pour eux c’est la première pause sans pluie depuis l’Espagne.Nous avons décidé de passer la frontière Maroc-Mauritanie ensemble. Au petit matin, un vieux pécheur nous propose de beaux poissons…. Patrick trouve un BBQ local et Jean-Pierre prépare le feu. Ce midi ce sera poisson papillote !

Les pilotables

Vent et soleil sont réunis, alors on sort nos cerfs-volants. Pas de photos aériennes cette fois, mais des cerfs-volants pilotables, un tramontana et pour débuter l’initiation de Chantal et Jean-Pierre un acro-Kite de la FFVL. Toujours autant de plaisir à faire voler nos cerfs-volants et partager notre passion.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.